Theme for 2014
Leave No One Behind: Think, Decide and Act Together Against Extreme Poverty
Javascript is required to view this map.

Select a country to post its slogan and find linked events

Kinshasa - Friday 17 October 2014 - Célébration de la Journée avec les élèves sur l'ïle de Bakongo

Event report

Je me fais le plaisir de vous transmettre en annexe à la présente les images de la manière, dont nous avons célébré la Journée du 17 Octobre 2014 à Kinshasa avec les élèves sur l'ïle de Bakongo au Fleuve Congo.

Dieudy Makano

CADF - ONG

Event description

Pour la journée du 17 octobre prochain, nous avons planifié de nous rendre dans l'îlot de Bakongo au milieu du Fleuve Congo à l'Est de Kinshasa pour distribuer des cahiers à 50 enfants plus démunis, élèves de l'école primaire Bakongo-Fleuve et leur parler des efforts de lutte contre la misère déployés par les autres Enfants dans le monde et de la manière, dont ils perçoivent la lutte contre la misère. 

Ces enfants, dont les parents vivent de la pêche artisanale et de l'agriculture paysanne de survie, n'ont pas la possibilité d'aller à l'école comme d'autres enfants parce qu'ils sont enclavés par les eaux du Fleuve. L'école est tenue par un enseignant volontaire qui se consacre à donner aux enfants la chance d'apprendre la lecture et l'écriture.  

En saison de crue, l'école ferme les portes, car toutes les salles sont inondées d'eau. Les parents et les enfants, contents de l'initiative scolaire dans leur village composé des maisons en sticks couvertes de bâches et de la paille, se sont accordés pour ériger quelques salles de classe de fortune sur pilotis, dans l'espoir que cette initiative permettra à ces enfants de construire petit à petit leur avenir et de développer des initiatives de lutte contre la misère.

CADF-ONG

Kinshasa
Congo (Kinshasa)

Kadutu - Friday 17 October 2014 - Rencontrer des personnes pauvres afin d’échanger avec elles sur le thème

Event report

CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE, 17 OCTOBRE 2014 A IGOKI PAR LE GROUPE TAPORI DE KADUTU/BUKAVU/R.D.CONGO

La Journée Internationale du refus de la misère 2014 a été célébrée avec pompe à Bukavu. L’AAAQM-R.D. Congo engagée dans la dynamique d’ATD Quart Monde International s’est donnée un agenda particulier pour faire attendre au public la voix des sans voix, la voix des personnes vivant l’extrême pauvreté. Le thème de l’année étant : « NE LAISSER PERSONNE DE COTE »

Le 17 octobre 2014 tombé un vendredi l’essentielle des activités a été reporté au dimanche 19 octobre 2014. Tous les noyaux se sont mobilisés; enfants, jeunes et animateurs tapori ont apprêté tous les violons pour célébrer leur journée spéciale de l’année. Les activités sont focalisées ainsi à travers les différents noyaux et initiatives des uns et des autres.

Event description

A Kadutu : les jeunes Tapori se proposent d’effectuer une visite à Igoki (village périphérique de Bukavu parmi les plus pauvres du milieu) pour rencontrer des personnes pauvres afin d’échanger avec elles sur le thème du 17 octobre proposé par l’ONU pour cette année « Ne laisser personne de côté. Réfléchir, décider et agir ensemble contre la misère » et faire connaître ATD Quart Monde.

Kadutu
Congo (Kinshasa)

Burhiba - Friday 17 October 2014 - Rencontrer les enfants de la bibliothèque de montagne et leurs familles afin d’échanger

Event report

RECIT DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE, 17 OCTOBRE 2014 PAR LE GROUPE D’ENFANTS ET JEUNES TAPORI DE BURHIBA A CIBANDIHWE

A Burhiba, les enfants étoiles, les jeunes et quelques animateurs ainés ont effectué une montée à Cibandihwe pour y fêter la journée du 17 octobre avec les enfants de la bibliothèque de montagne et quelques parents. L’objectif de ce déplacement à Cibandihwe était d’échanger tous ensemble sur le thème proposé par les Nations Unies « Ne laisser personne de côté. Réfléchir, décider et agir ensemble contre la misère » et faire connaitre à ce coin qu’à part la bibliothèque, ATD Quart Monde c’est aussi les enfants tapori, les jeunes et les adultes pauvres qui réfléchissent et agissent ensemble pour dire non à la misère et ne laisser personne de côté.

Cette célébration s’est déroulée de la manière suivante :

1) Chants d’accueil et un mot de bienvenue prononcé par un enfant de la bibliothèque répondant au nom de Gentil, qui s’est déclaré être touché de la présence des enfants, jeunes et ainés tapori de Burhiba à Cibandihwe pour y célébrer pour la première fois la journée mondiale du refus de la misère. Pour Gentil ce geste a traduit la détermination et le courage des tapori pour ne laisser personne de côté.

2) Brève présentation de l’origine de la journée mondiale du refus de la misère et du thème ci-haut cité proposé par l’ONU pour le 17 octobre 2014 par un animateur ainé. Ici, il a d’abord été question de parler un peu de la vie du Père Joseph de son enfance, de son combat pour l’éradication de la misère, de l’injustice, de l’exclusion, des humiliations de touts sortes subies par les familles pauvres. Son combat pour un monde plus juste, où tout le monde a sa place, un monde où les droits et la dignité des personnes vivants dans l’extrême pauvreté sont respectés. Il a été question aussi de rappeler à tous les participants le message de tous les 17 octobre nous laissé par le Père Joseph, gravé sur les dalles de Trocadéro : « Là où les hommes sont condamnés à vivre dans la misère les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré ».

Le fait pour le Père Joseph, d’initier la journée du 17 octobre, traduit son souci de ne laisser les plus pauvres de côté et sa reconnaissance du courage et des efforts louables consentis les personnes affaiblies par la misère pour la survie et la dignité de leurs familles, mais méconnus par le reste de la société. Le 17 octobre c’est une occasion offert aux plus pauvres par le Père Joseph Wrésinski pour faire entendre leurs voix, de briser le silence, de dire au monde que eux aussi sont de personnes comme d’autres personnes qui luttent jours et nuits pour pouvoir tenir le cou. Ils disposent de différents atouts (intelligence, sagesse, force, courage,…) pour dire non à a misère et aux injustices et contribuer au développement du monde.

En termes de réactions : les mamans de Cibandihwe présentes à la cérémonie étaient fortement touchées de la passion, l’amour et le respect qu’ont le père Joseph et ATD Quart Monde en vers les plus pauvres. L’une d’elles (la maman de Pascaline, jeune animatrice de la bibliothèque de montagne) a dit « je ne m’étais jamais sentie honorée comme aujourd’hui. Moi je suis vendeuse de petits poissons frais, communément appelés SAMBAZA. Je pars très tôt le matin et retourne à la maison tard le soir très fatiguée. Malgré ces efforts, beaucoup de gens me découragent et me traitent de paresseuse parce que ma maison est en très mauvais état et mes enfants sont chassés de l’école à tout moment. Mais aujourd‘hui, je me sens encouragée parce qu’au moins vous vous reconnaissez mes efforts et m’encouragez à poursuivre mon travail. Ce que je fais, le peu que je gagne aide mes enfants de ne pas mourir de faim. Dans le souci de ne laisser personne de côté, au sein de notre petite équipe de mamans vendeuses de sambaza, nous avons initié une autre maman beaucoup plus misérable que nous à cette activité. Nous lui avons remis un petit montant de démarrage et actuellement elle se retrouve petit à petit grâce à notre chaleur à ses côtés »...

(lire la suite du récit en le téléchargeant ci-dessous)

Event description

A Burhiba : les enfants Etoiles, les jeunes Tapori et les familles solidaires se proposent d’effectuer une montée à Cibandihwe pour y rencontrer les enfants de la bibliothèque de montagne et leurs familles afin d’échanger avec eux sur le thème de la Journée et faire connaitre à ce coin qu’à part la bibliothèque, ATD Quart Monde c’est aussi les enfants Tapori, les jeunes et les adultes qui réfléchissent et agissent ensemble pour dire non à la misère. Au cours de cette célébration, les échanges seront aussi soutenus par des moments des manifestations culturelles et des messages qui témoignent les efforts des membres d’ATD Quart Monde Bukavu pour ne laisser personne de côté.

Burhiba
Congo (Kinshasa)

Burhiba - Sunday 02 November 2014 - avec les FAMILLES SOLIDAIRES DE BURHIBA ( RdC)

Event report

RECIT DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE, 17 OCTOBRE 2014, PAR LES FAMILLES SOLIDAIRES DE BURHIBA/BUKAVU/RDC.

Ce dimanche, 02/11/2014, à partir de 8h30’, les membres des familles solidaires se sont
retrouvés pour célébrer la journée mondiale du refus de la misère, autour du thème : « Ne
laisser personne de côté. Réfléchir, Décider et Agir ensemble contre la misère ».

Pour ce faire, les  activités  suivantes ont pu être réalisées :
1° De 8h30’à 11h00’ : ils se sont retrouvés tous aux cimetières de Burhiba, chacun(e) avec sa
coupe-coupe, machette, houe, pelle,... pour y effectuer le travail manuel dans le but de rendre
propre une partie des cimetières très sales et abandonnées. Ledit travail s’est très bien déroulé.
Pour beaucoup de personnes, cette présence des familles solidaires aux cimetières valait la
peine non seulement pour y mettre de la propreté, mais aussi pour interpeller toutes les personnes et plus particulièrement les jeunes qui ne veulent pas respecter ce lieu où
reposent nos morts. Pour beaucoup de jeunes, les cimetières est un en endroit de choix  pour
fumer les chanvres, prendre des boissons fortement alcoolisées, se disputer, détruire certaines
tombes et voler les matériels,....
A la fin du travail, certains membres des familles solidaires se sont nous entretenus avec
quelques jeunes rencontrés sur le lieu pour leur faire voir que l’endroit où reposent nos morts
mérite d’être respecté par tout le monde. Ceux qui s’y trouvent ce sont nos parents, frères,
sœurs, amis, connaissances et donc demain ou après demain ça sera le tour de l’un ou l’autre
parmi nous de les rejoindre. Les cimetières est une maison de repos éternel pour nous tous,
qu’on le veuille ou pas. Alors, au lieu de les profaner, nous devrions nous mettre ensemble
pour les entretenir et les protéger afin de manifester notre signe d’amour, de respect et de
considération envers ceux qui nous ont précédés au ciel...

(lire la suite du récit en le téléchargeant ci-dessous)

Event description

LA JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE, 17 OCTOBRE 2014, avec  les  FAMILLES SOLIDAIRES DE BURHIBA/BUKAVU/RDC.

Les membres des familles solidaires se retrouvent pour célébrer la journée mondiale du refus de la misère, autour du thème : « Ne laisser personne de côté. Réfléchir, Décider et Agir ensemble contre la misère ».

Burhiba
Congo (Kinshasa)

KINSHASA - Friday 17 October 2014 - Une formation pour la Journée mondiale...

 

 Pour le 17 octobre 2014 , le GROUPE MAMANS TABITA ( GMT) organise des  Journées  de formation en jus et vins des fruits dans chaque groupement féminin. un groupement compte 25 membres .

Pour bien refuser la misère la femme doit commencer par  bien exploiter les divers fruits qui tombent et pourrissent dans nos villes et villages .  En RDC  les mangues pourrissent dans la ville de KINSHASA  sans personne pour le conserver et en exploiter rationnellement . Dans les autres villes et villages les goyaves et les maracuja  pourrissent  alors que ces fruits peuvent donner des jus et vins à consommer  ou à  vendre et augmenter le revenus de nos populations qui se disent pauvres vivant avec moins d'un dollar par jour . Les gens préfèrent acheter le jus et vins CERES  en provenance de l'Afrique du SUD .  Le GMT dit non à cette situation et veut engager la femme et les jeunes à gérer  rationnellement les fruits qui pourrissent faute de formation en transformation des fruits en jus et vin  .

36 groupements féminins se préparent à cette formation ce 17 octobre 2014 sur l'ensemble du pays .

"Plus des fruits qui pourrissent   pendant que  les gens se croient dans la misère ." est notre slogan . 

 

KINSHASA
Congo (Kinshasa)