à Saint-Brieuc le 17 octobre 2014

Le 17 octobre 2014 à Saint-Brieuc, notre rassemblement s'est déroulé en trois temps:

  • rencontres sur l'espace multi-loisirs à deux pas de notre local rue Balzac;
  • marche solidaire ;
  • rassemblement citoyen place des Droits de l'Homme.

Des jeunes venus du lycée du Sacré Coeur, du lycée Marie Balavenne et du Centre Emploi Formation d'Adalea se sont retrouvés dès midi et demi.

A leurs côtés, des enseignants des deux lycées et des formateurs d'Adalea, nombreux et très proches des jeunes, des membres d'Amnesty International, de Vie Nouvelle, de Culture Z'A Tous (anciennement Culture du Coeur), du CCFD et d'ATD Quart Monde et des personnes travaillant au Foyer de Jeunes Travailleurs du Marronnier, au Centre Social ou à 'ANRU. Quelques jeunes et adultes du quartier Balzac se sont joints à eux.

Le vice-président du Conseil général, Christian Provost, est venu saluer les participants.

Une centaine de personnes, en majorité des jeunes, ont participé à ce premier temps.Des mini matchs de foot et de basket se sont déroulés dans une grande simplicité et une très bonne ambiance.

Une exposition d'expressions de jeunes d'Adaléa, du Foyer de Jeunes Travailleurs du Maronier interpelait les visiteurs.

Après la marche le petit goûter offert aux jeunes marcheurs par la mairie a été bien apprécié.

Place des Droits de l'Homme nous avons été rejoints par le Maire de Saint-Brieuc, Bruno Joncour, plusieurs adjoints et d'autres élus du conseil municipal ainsi que de nombreuses personnes notamment engagées dans Amnesty International,  le Secours Catholique, Vie Nouvelle, la Ligue des Droits de l'Homme, Culture Z'A Tous, Adalea, le CCFD, Poursuivre, l'Asti, Vivre au Pluriel, la Société de Saint Vincent de Paul, l'Action Catholique Ouvrière,  A Tire d'Aile, ATD Quart Monde ainsi que Mgr Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier.

Des témoignages de jeunes portaient sur leur difficulté à trouver leur place dans cette société, sur les SDF et les autres personnes en difficulté qu'on ne voit pas car on ne veut pas les voir, sur les clichés sur les émigrés, les pauvres, certains quartiers, clichés qui  compliquent une vie déjà difficile...

Un très beau témoignage d'un jeune du quartier Balzac enregistré par Léandre de la MJC a frappé par sa pertinence et l'appel à s'unir lancé.

Deux slameurs ont touché les participants par une forte présence, des mots très justes et beaucoup de talent.

Tous les témoignages invitaient à refuser les divisions et à s'unir.

Pendant le pot à la mairie, les participants étaient contents de prolonger cette journée autour d'échanges.

Un jeune couple disait avoir été touché par cette manifestation. Avec des mots différents, tout ce qui a été dit leur parlait, aussi bien le message du Maire que les paroles des jeunes ou le texte de Joseph Wresinski.  Ce jeune couple vient de perdre son logement et se retrouve SDF.

Parallèlement, une petite exposition présentait des expressions recueillies avant le 17 octobre.