Every attitude, every gesture has to fight poverty and exclusion. There are many ways to act, regardless of our skills and availability. These messages, these testimonials reflect. Feel free to contribute.

Testimonies are published under the responsibility of the author. They are subject to validation: these will be published only if they comply, in form and substance the spirit of this day as defined in the International Charter for October 17.

 

Riches et pauvres , ensemble pour un monde de justice et de paix

Soutien pour le 17 Octobre 2014.

Comme en son temps Louis-Pierre Dufourny de Villers, la discrimination sociale existe toujours malgré les prises de position de plus en plus nombreuses et déterminés à abolir cet apartheid social qui mine la société dans sa cohésion.

Voici quelques phrases courtes qui seront lues lors de la prochaine Journée mondiale du refus de la misère en souhaitant de tout coeur qu'elle porte du fruit et que les responsables politiques prennent conscience qu'il n'est plus possible de faire la politique de l'autruche quant à la discrimination sociale. Je souhaite par cette action que tout citoyen d'où qu'ils viennent puisse affirmer : j'ai le droit au travail, j'ai le droit de vivre dignement, d'être en bonne santé, de fonder une famille si je le souhaite et de faire vivre dignement les miens sans avoir à me justifier ni à fournir d'explication pour que ces droits soient respectés .

" Que l'on soit riche ou pauvre , on a tous les mêmes droits "

" La misère et le chômage porte atteinte gravement à la dignité humaine "

" Les pauvres ne sont pas victimes de leur situation mais des personnes responsables cherchant comme tout le monde un sens à leur vie "

" Les pauvres n'ont pas vocation à devenir délinquants et à remplir les prisons "

" On ne lutte pas contre le chômage en prescrivant des anti-dépresseurs et des neuroleptiques "

" Les pauvres ne sont pas des dealers , des criminels , des pervers etc... "

C'est la société qui est malade, pas les pauvres , elle est responsable de la fabrication de malades, l'anxiété qu'elle crée génère des tensions, des rivalités qui ne peuvent se résoudre dans une logique d'écrémage dû à l'encouragement de la compétitivité. L'anxiété qui en résulte génère de la violence et rend le monde malodorant pour les personnes qui ont été abandonnés par un système basé sur une connaissance mensongère lorsqu'elle refuse de se nourrir du savoir des personnes les plus en bas de l'échelle sociale qui ont une réflexion et une pensée aussi importante que les les connaissances tirées de théories mais ne prenant pas en compte le savoir lié à l'expérience de vie des personnes qui ont traversé des difficultés.

La société ne peut se fermer les yeux sur cette somme de savoir acquises au fil des siècles dont les détenteurs sont en droit de réclamer leur légitime reconnaissance par les pouvoirs publics. Cela ne peut se faire dans la précipitation , il y faut un changement de vision dans les priorités actuelles dont les bases ont été fondées dans l'injustice profonde qu'il y a à exclure une partie du peuple pour qu'une couche de la société se maintienne en haut de l'échelle. Il est dérisoire de vouloir vaincre la misère si l'on n' y associe pas les plus démunis à égalité de parole et de pensée et si celle-ci n'est pas transformante pour l'ensemble de la société. Aussi, j'en appelle à une métamorphose du pouvoir lié à l'amitié entre les peuples, appelant chacun à se dépouiller de ses certitudes pour se mettre en marche à l'école de l'humilité avec ceux que l'économie n'a fait que tirer profit en leur fournissant une subsistance en échange de leur silence. La justice réclame à ce que chacun puisse exprimer sa propre pensée en étant sûr d'être pris en compte sans être instrumentalisé par la suite, et sans subir la double peine qui est actuellement en vigueur : le chômage ajouté à des conditions de vie précaire . Comme le disait Claude Alphnadéry : " il y a des formes d'insoumission qui ne sont pas de la violence ". Lorsqu'elle concerne la dignité des personnes , toutes les formes d'insoumission sont légitimes et devraient être pris en compte par les pouvoirs qui cherchent à cultiver la paix et non la guerre . Ce n'est pas en assistant les plus pauvres que la discrimination sociale disparaîtra mais en amenant chacun à sa propre autonomie pour le bien-être de tous comme l'affirmait soeur Emmanuelle, Freddy Kunz et tant d'autres combattants pour les droits des des plus pauvres à être reconnus comme tout le monde....

Fraternellement

This testimony is linked to the event: 
la Journée du 17 octobre se prépare activement...
Régis HANNART